FESTIVAL INTERNATIONAL DE MUSIQUE CLASSIQUE DE DINARD

Présentation

32eme Festival de Musique Classique de Dinard du 12 au 18 juillet 2021
Cher public, chers festivaliers, chers amis,C‘est avec une émotion particulière que je vous donne rendez-vous cet été, après une année marquée par l’annulation de tant d’événements culturels, dont la précédente édition du Festival international de musique de Dinard. À l’image de l’affiche, je souhaite que l’édition 2021 de notre Festival puisse être source de joie, de vie, de partage par la musique. Je l’ai pensée variée, ouverte et réunissant comme toujours des musiciens d’excellence. De Bach à Rodolphe Bruneau-Boulmier, en passant par Schubert, Liszt, Jean Cras, et bien d’autres compositeurs, les concerts nous permettront de voguer à travers les répertoires classique, romantique, et les croisements que peuvent inspirer le jazz, la musique du monde et la littérature. Le Festival ouvrira par un concert donné par le violoncelliste Marc Coppey et son fils Emmanuel Coppey, violoniste. Tous deux nous convieront à entrer dans l’intimité d’un dialogue fait de complicité et de transmission en jouant Bach, Mozart, Ravel, Kúrtag. J’aurai la joie de partager la scène avec François Busnel pour un Concert-Lecture inédit, une correspondance entre musique et littérature, et avec Yaron Herman pour un concert lors duquel ses improvisations répondront en miroirs aux oeuvres de Debussy, Jean Cras et Liszt. Nous accueillerons à nouveau François Salque et Vincent  Peirani, acclamés en 2019, dans un croisement classique et jazz sur le thème de Bach. Le Festival se terminera avec Schubert in Loveun concert pensé par l’Ensemble Contraste et la chanteuse Rosemary Standley comme un hommage à Schubert, inspiré des influences de notre époque. J’ai souhaité, portée par la Ville de Dinard, créer cette année un nouvel événement qui soit le reflet de la place que la musique occupe au cœur de nos vies : leConcours international de Dinard pour les pianistes amateurs. Là aussi, excellence et amour de la musique seront réunis. Aimer la musique au point de lui donner une place centrale dans sa vie, de travailler passionnément et assidûment son piano, c’est ce que les candidats partageront avec le public du Festival. Enfin, nous retrouverons le Festival OFF, ces concerts dans des lieux insolites sur une scène mobile résonnant comme un appel au concert du soir. Ils seront donnés par le Quatuor Arundo, ensemble de bassons, dans divers lieux de la ville. Je tiens à remercier celles et ceux qui participent au Festival, ainsi que tous les partenaires fidèles, publics et privés – en particulier la Caisse d’Épargne, notre mécène principal – qui soutiennent cet événement d’envergure dans une ville à l’activité culturelle intense. Je voudrais enfin remercier la Mairie de Dinard pour son soutien dans la préparation et le développement du Festival. A très bientôt, cher public, chers festivaliers, chers amis, avec joie et impatience, pour partager avec vous Un océan d’émotions ! Claire-Marie Le Guay Directrice artistique du festival international de musique de Dinard et du Concours international de Dinard pour les pianistes amateurs
 

Dossier de presse

Programme

CONCERT D’OUVERTURE Marc COPPEY, violoncelle - Emmanuel COPPEY, Violon
12/07/2021 20:30 > 22:00
Palais des arts et du Festival, Théâtre Debussy

Artistes

Marc COPPEY, violoncelle
Emmanuel COPPEY, violon

Tarif

25 € / 23 € / 15 €
Possibilité de formules

Deux talents, père et fils. Les voici, voyageant d’un siècle à l’autre, du baroque à la musique d’aujourd’hui et conviant le public à entrer dans l’intimité d’un dialogue fait de complicité et de transmission.

« Notre programme se fait l’écho d’un répertoire que nous avons beaucoup joué dans l’intimité familiale et que nous sommes heureux de partager désormais depuis quelques années avec le public. »
Marc Coppey

Programme

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Suite pour violoncelle n°1 BWV 1007
Maurice Ravel (1875-1937) : Sonate pour violon et violoncelle
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Duo pour violon et violoncelle en si bémol, deuxième mouvement
György Kurtag (1926) : Signs, Games an Messages, extrait
Jean-Sébastien Bach : Chaconne pour violon extraite de la Partita n°2 BWV 1004
György Kurtag : Signs, Games and Messages, extrait
Johann Halvorsen (1864-1935) : Passacaille, duo pour violon et violoncelle d’après Haendel

Les Six Suites pour violoncelle de Bach représentent un véritable “Graal” pour tout violoncelliste. Bach y traite le violoncelle, qui avait jusqu’alors principalement un rôle d’accompagnement, comme un instrument soliste. La Première des Six Suites est la plus célèbre. Le Prélude exploite le registre grave de l’instrument et ne cesse de s’élever vers l’aigu. A la liberté des danses – Allemande et Courante répond la lente et élégante Sarabande. Menuet I et II puis Gigue jouent, non sans humour, de la vélocité et de l’esprit du divertissement, cette expression du génie baroque et classique.
Comment faire chanter deux instruments de la même famille ? C’est la question à laquelle répond Ravel avec génie dans sa Sonate pour violon et violoncelle. L’œuvre éblouit par sa prodigieuse inventivité. Elle apparaît tantôt simple, tantôt d’une complexité digne d’une partition d’orchestre.
Dans ce duo écrit à Salzburg en 1783 – Mozart offre la perfection de l’équilibre entre le violon et le violoncelle. Grâce et invention nous touchent dès la première mesure.
Signs, Games and Messages de György Kurtag sont des miniatures d’une grande concentration. Cette petite forme musicale pourrait être celle d’un journal intime : une mosaïque d’impressions et de sensations. L’écriture y est un sommet de l’expression minimaliste.
La Chaconne est, à l’origine, une danse. Elle prend une force inouïe lorsque Bach la transcrit pour le violon dans sa deuxième Partita. « Sur une seule portée, pour un petit instrument, Bach a écrit tout un monde de pensées profondes et de sentiments puissants. Si c’était moi qui avait créé, engendré cette œuvre, l’excitation démesurée et le choc profond causés par son éclosion m’auraient rendu fou » écrivit Brahms… Un sentiment que l’on peut partager !
Le compositeur norvégien Johann Halvorsen arrangea pour violon et violoncelle, la célèbre Passacaille de Haendel. Une danse noble suivie de variations de plus en plus virtuoses qui donnent l’illusion de la présence d’un petit orchestre baroque.

Finale Concours international de Dinard pour les pianistes amateurs
13/07/2021 20:30 > 22:00
Palais des arts et du Festival, Théâtre Debussy

Tarif

Tarif unique de 15 €

Concours international de Dinard pour les pianistes amateurs

Aimer ! Aimer la musique, aimer le piano au point de lui donner une place centrale dans sa vie. Travailler amoureusement son piano, au point de préserver cette intimité avec lui, travailler passionnément son piano, au point de trouver du temps pour lui après les journées de travail, travailler assidûment son piano, de sorte d’atteindre un niveau d’excellence. Voici ce que vivent celles et ceux qui seront les candidats du Concours international de Dinard pour les amateurs.
J’ai voulu, soutenue par la Ville de Dinard, créer ce nouvel évènement pour partager avec vous le talent des grands pianistes amateurs, témoignage de la musique placée au cœur de nos vies.

Claire-Marie Le Guay, directrice artistique du Concours international de Dinard pour les pianistes amateurs

« La musique est notre ciel d’âme. Elle nous rend plus près de la grâce, de la tendresse, de la beauté que nous avons tant contraintes depuis cette terrifiante pandémie.

Lors de ce concours, dirigé par Claire-Marie Le Guay, le public et le jury récompenseront ce qui est le talent des grands pianistes amateurs : faire vivre le monde de la Culture et nous faire aimer la vie ! »

Francis Huster, parrain du Concours international de Dinard pour les pianistes amateurs

Membres Jury

Bruno RIGUTTO : Pianiste concertiste, Président du jury
Claire-Marie LE GUAY : Pianiste concertiste, Directrice artistique du concours
Émilie MUNERA : Productrice France Musique

Concours en partenariat avec : La Caisse d'Epargne, Pianiste le Magazine, Bösendorfer

Réglement et inscriptions : https://www.festival-music-dinard.com/concours-international-de-dinard-pour-les-pianistes-amateurs/reglement/

Concert-Lecture Claire-Marie LE GUAY, piano - François BUSNEL, lecture
14/07/2021 20:30 > 22:30
Palais des arts et du Festival, Théâtre Debussy

Artistes

Claire-Marie LE GUAY, piano
François BUSNEL, lecture

Tarif

25 € / 23 € / 15 €
Possibilité de formules

Claire-Marie Le Guay et François Busnel nous proposent une correspondance entre littérature et musique née de la rencontre des deux personnalités.

Lors de ce concert-lecture inédit, proposé comme une découverte, écrivains et compositeurs (parmi lesquels Schubert, Chopin, Liszt, Dutilleux) nous éclairent à travers leurs œuvres sur les thèmes de l’amour, de la politique, de l’art… de la vie.

Journaliste et producteur, François Busnel a été, notamment, directeur des rédactions des magazines Lire et America. Depuis 2008, il présente l’émission « La Grande Librairie », tous les mercredis, à 20h50, sur France 5. En 2020, il a créé le Grand concours de lecture à voix haute, destiné aux élèves de la sixième à la terminale.

Bach Project François SALQUE, violoncelle - Vincent PEIRANI, accordéon
15/07/2021 20:30 > 22:30
Palais des arts et du Festival, Théâtre Debussy

Artistes

François SALQUE, violoncelle - Vincent PEIRANI, accordéon

Tarif

25 € / 23 € / 15 €
Possibilité de formules

Présentation

Entre classique et jazz, musiques savantes et populaires, le duo composé de François Salque au violoncelle et de Vincent Peirani à l’accordéon n’a pas fini de nous étonner. Après leur périple dans les musiques d’Europe centrale puis l’univers du tango, voici leur Bach Project.

Jean-Sébastien Bach, compositeur universel, point de départ et d’aboutissement pour tout interprète et source d’inspiration des deux musiciens !
Sa musique catalyse notre écoute, offre l’équilibre parfait et le support extraordinaire pour exprimer les émotions les plus intenses. L’œuvre de Bach a accueilli toutes les extensions sonores, les aménagements, arrangements et transcriptions. Héritiers de leur culture classique et jazz, François Salque et Vincent Peirani, jouent des apports multiples des musiques du monde, du jazz et du répertoire contemporain. Leur voyage musical croise ainsi les univers de Brad Mehldau, Heitor Villa-lobos, Astor Piazzolla, Olivier Messiaen, Vincent Peirani, entre autres… et jusqu’à une création, spécialement pour ce concert, de Vincent Lê Quang, saxophoniste et compositeur de jazz et des musiques actuelles.

François Salque et Vincent Peirani jouent d’un matériau librement utilisé et composent des passerelles entre les époques et les styles d’écriture avec un seul but : créer l’émotion en concert.

Le duo Salque-Peirani : deux personnalités exceptionnelles !

Le jazz et le classique se mêlent dans le parcours de Vincent Peirani. Victoires du Jazz en 2014 et 2015, il se passionne pour tous les styles, y compris la chanson et la musique de film.
Primé dans les grands concours internationaux, François Salque fut plusieurs années durant, le violoncelliste du Quatuor Ysaÿe. Ses enregistrements notamment aux côtés de Vincent Peirani sont salués par la presse. Nombre de compositeurs lui ont dédiés des œuvres. François Salque enseigne à la Haute École de musique de Lausanne ainsi qu’au Conservatoire de Paris.

Miroirs classique et jazz
16/07/2021 20:30 > 22:00
Palais des arts et du Festival, Théâtre Debussy

Artistes

Yaron HERMAN, piano - Claire-Marie LE GUAY, piano

Tarif

25 € / 23 € / 15 €
Possibilité de formules

Explorant la richesse de la mise en miroirs du répertoire classique et du jazz, Yaron Herman et Claire-Marie Le Guay nous convient à des métamorphoses successives.

Par définition, le jazz est improvisation. Il ne s’écrit pas. Même si…
Par définition, le répertoire classique ne s’improvise pas. Ses partitions sont écrites. Même si…
Les frontières entre les deux univers sont ténues. A l’époque baroque, du temps de Bach, par exemple, l’improvisation était naturelle. Elle était un acte de création au même titre que celui de prendre la plume pour écrire sur une page blanche.
Au fil du temps, le jazz nourri de rythmes, de couleurs et de timbres extra-européens a cherché d’autres sources d’inspiration. Dès le début du XXe siècle, bien des compositeurs se sont intéressés au jazz et bien des jazzmen ont détourné les motifs du répertoire classique. Pour Yaron Herman, métamorphoser un thème tient autant du jeu que de l’hommage, du pastiche, que la (re)création, assurément. La palette sonore de l’artiste est immense, au service d’une liberté sans limite et qu’il décrit avec passion dans son ouvrage « Le Déclic créatif ».

Prenez Clair de Lune de Debussy. Quelques notes, quelques résonances… Une envoûtante immobilité et la porte s’entrouvre sur la possibilité d’un paysage nouveau… Extrait des Préludes du même Debussy, la Danse de Puck tient moins de la rêverie que du caprice. Que deviennent les facéties d’un lutin aussi espiègle ?
Jean Cras fut un compositeur et poête de la mer, musicien et contre-amiral passionné des contrées lointaines, celui que l’on surnomma le « Pierre Loti de la musique ». Sa Danza tenera semble émerger d’un songe, d’un temps immobilisé.
Compositeur, auteur et producteur à France-Musique, Rodolphe Bruneau-Boulmier possède une écriture lyrique et personnelle. Le travail de création d’un improvisateur sur une œuvre contemporaine telle qu’Etoiles en est d’autant plus vibrant.
Le Cantique d’Amour referme le cycle des Harmonies Poétiques et religieuses que Franz Liszt acheva en 1852. Le titre est emprunté à l’ouvrage éponyme d’Alphonse de Lamartine. Dans cette pièce, Liszt atteint une forme de sérénité. L’œuvre est prémonitoire : elle annonce les recherches sur les timbres qu’ouvrira le XXe siècle. L’improvisateur jouera-t-il hors du temps avec ces Harmonies, pour nous faire partager son voyage sonore ?

Programme

Claude Debussy (1862-1918) : Clair de lune
Claire-Marie Le Guay
Yaron Herman, improvisation

Claude Debussy : La danse de Puck
Claire-Marie Le Guay
Yaron Herman, improvisation

Jean Cras (1879-1932) : Danza tenera
Claire-Marie Le Guay
Yaron Herman, improvisation

Rodolphe Bruneau-Boulmier (1983) : Etoile n°1
Claire-Marie Le Guay
Yaron Herman, improvisation

Rodolphe Bruneau-Boulmier : Etoile n°2
Yaron Herman, improvisation

Rodolphe Bruneau-Boulmier : Etoile n°3
Yaron Herman, improvisation
Franz Liszt (1811-1886) : Cantique d’amour, extrait des Harmonies poétiques et religieuses
Claire-Marie Le Guay
Yaron Herman, improvisation

Schubert in love Concert de clôture Rosemary Standley - Ensemble Contraste
18/07/2021 20:30 > 22:00
Palais des arts et du Festival, Théâtre Debussy

Artistes

Rosemary Standley - Ensemble Contraste

Tarif

25 € / 23 € / 15 €
Possibilité de formules

Présentation

Ce programme est pensé comme un hommage à Schubert.
Alto, percussions, contrebasse, guitare, piano et voix…pour un Schubert amoureux – in Love – inédit et transfiguré par l’imaginaire poétique des interprètes.

Aux côtés de partitions jouées dans leur version originale, les arrangements de Johan Farjot se teintent des couleurs du jazz et des musiques du monde. Voilà Schubert placé au milieu des influences de notre époque.

Nous redécouvrons aussi le plaisir des schubertiades, de ces réunions entre amis. Dans les faubourgs de la Vienne de 1820, on y chantait, alors, l’amour, mais aussi la nature, l’idée du voyage, de la nuit, le départ et l’adieu, la solitude et, par dessus-tout, les joies les plus simples de la vie.

Les musiciens de l’Ensemble Contraste et la voix de Rosemary Standley retrouvent cet esprit baigné par l’improvisation qui surgit, déjà, dans chaque page écrite par Schubert. Une frénésie de musiques et de sentiments mêlés, des associations d’instruments, de couleurs, dans une ré-écriture basée sur la rythmique de l’œuvre de Schubert.
Programme

Irrlicht (Winterreise) D911
Wasserfluth (Winterreise) D911
Heidenröslein D257
An den Mond D193 *
Sonate Arpeggione D821 (extrait) *
Ständchen (Schwanengesang) D 957
Du bist die Ruh D776
Gute Nacht (Winterreise) D911
Nacht und Träume D827 *
Trockne Blumen D802
Der Tod und das Mädchen D531
Ave Maria D839
An die Muzik D547 *
Auf dem Wasser zu singen D774
An sylvia D891

* Œuvres jouées dans leur écriture originale.

FESTIVAL OFF : Quatuor Arundo : Quatuor de bassons
>
Différents lieux de la Ville

Artistes

Quatuor Arundo : Quatuor de bassons

Tarif

Gratuit

Concerts gratuits dans divers lieux de la ville

Du 12 au 17 juillet 2021
Le samedi 17 juillet, concert spécial en lien avec le Jumping international de Dinard CSI 5*, avant le début du Derby (horaire à confirmer).

Les réjouissantes surprises du quatuor Arundo

Marie Boichard, Théo Sarazin, Masato Morris et Clément Bonnay composent cet étonnant quatuor qui réunit la famille des bassons.

Créé en 2017 au Conservatoire de Paris par quatre étudiants de la classe de Gilbert Audin, l’ensemble possède un répertoire très étendu, allant de Bach à la création contemporaine en passant par Beethoven et Schubert, le répertoire de musique de films ou encore Coco Horse, une pièce originale de Jean-Philippe Audin composée en 2015 pour quatuor de bassons.

Dans le cadre du Festival OFF, le Quatuor Arundo jouera dans différents lieux de la ville, allant au-devant du public, comme une invitation à se rendre aux concerts du soir.

Œuvres et transcriptions de : Vivaldi, Bach, Prokofiev, Piazzolla, Bernstein, Edith Piaf, Les Beatles, Daft Punk, Michel Legrand, Gilbert Audin…
Programme

Amitié et complicité musicale, voilà ce qui définit le quatuor Arundo. Ces quatre bassonistes issus de la classe de Gilbert Audin au Conservatoire de Paris décident alors de fonder leur ensemble en 2017. Arrivé à la fin de ses études, Théo Sarazin, dans le cadre de son mémoire, a l’idée de réunir ses amis une dernière fois pour l’enregistrement de son arrangement des Variations Goldberg de J.-S. Bach pour ensemble de bassons. Mis en confiance par cette aventure musicale, les membres du quatuor sont convaincus de l’intérêt artistique et pédagogique de leur formation.

Invités dès ses débuts au Festival des amis de la côte de nacre à Lion-sur-mer en Normandie, ils ont été motivés par l’engouement du public et ont décidé de continuer leur carrière toute naissante. Ce quatuor a la richesse de contenir des passionnés de pédagogie, arrangement, orchestre, tout en comprenant des membres aux carrières plus soliste.

Ce quatuor a la particularité de jouer sur le basson système français. Cet instrument unique est fabriqué en France et joué principalement dans les orchestres francophones. C’est pourquoi ils ont à cœur de mettre en avant leur patrimoine en proposant des concerts, des créations, des enregistrements, des projets pédagogiques. Ce dernier point les concerne particulièrement. Ils travaillent notamment sur un conte musical, avec comédien, à destination des plus jeunes afin de leur faire découvrir la musique à travers toutes les richesses du basson.

Le quatuor Arundo se donne donc pour mission d’élargir les frontières, de faire découvrir le monde du basson et de la musique avec la jeunesse, la maitrise et l’insatiable énergie qui les caractérise.